Le Large existe (mobile 1)

Manon Krüttli / Jonas Bühler

Du ma. 23 oct. 2018, 20h15 au ve. 26 oct. 2018, 20h15
Sa. 27 oct. 2018, 18h15

A Beau-Site

« Je suis tellement seul putain tellement seul. » 

Sarah Kane 

Inspiré de fragments de Manque de Sarah Kane, Le Large existe (mobile 1) crée un paysage de paroles en mouvements à la manière d’un mobile. Le mobile, sculpture suspendue, constitue l’intuition première du spectacle. 

Comme l’auteure britannique qui expérimente le rythme et la musicalité d’une langue crue en proposant une forme de poésie performative, Manon Krüttli entraîne ses acteurs-danseurs dans un mouvement protéiforme, entre théâtre, danse et performance. Une tentative audacieuse de se libérer de la dépendance et de la solitude. 

Sur la structure première du texte viennent s’accrocher, à la manière des libellules géantes de Calder, d’autres fragments : littérature pop, Duras, Levé désorganisent l’espace à mesure qu’il se construit. 

Par un procédé subtil et caché, la reproduction du mouvement du mobile par le corps des acteurs tisse un monde où l’aléatoire provoque joyeusement une cascade d’émotions. Sur des compositions originales de Louis Jucker et Charlie Bernath, chaque respiration, chaque parole induisent une réaction ou un écho. 

Le Large existe (mobile 1) est un spectacle qui nous fait ressentir l’équilibre fragile du lien qui nous attache à l’autre. Une expérience au cœur de l’intime. 

Après des études au Conservatoire de Genève et aux Universités de Berne et de Berlin, tout en effectuant des stages et assistanats notamment à la Schaubühne de Berlin et au Théâtre de Vidy, Manon Krüttli complète sa formation avec un master en mise en scène à la Manufacture. La même année, elle conçoit une performance : Les Carnets de l’intime, le début d’une recherche plus large autour de l’identité, du féminin et de l’écriture de soi. En 2016, elle a présenté ChériChérie au Théâtre 2.21 à Lausanne et a mis en scène deux comédies québécoises dans le cadre du projet sloop 3 i-monsters au POCHE /GVE (saison 2016 – 2017). 

Né à Zurich, de formation universitaire (journalisme et littérature hispano-américaine ; ethnologie et histoire de l’art), Jonas Bühler apprend la photographie à Bruxelles. Concepteur de lumières, il collabore avec de nombreuses compagnies de danse et de théâtre et poursuit des recherches visuelles avec plusieurs chorégraphes, auteurs et artistes contemporains. Il signe depuis 2006 plus de 100 créations marquantes sur les principales scènes de Suisse et à l’étranger (New York, Bruxelles, Londres, Dresde, Berlin, Caracas, Tokyo). 

Commander les billets

Durée
1h20
Inspiré de Manque de Sarah Kane
(écriture en cours) 

Mise en scène
Manon Krüttli 

Traduction
Evelyne Pieiller 

Conception
Manon Krüttli & Jonas Bühler 

Avec
Charlotte Dumartheray, Jeanne De Mont, Jérôme Denis, Géraldine Dupla, Arnaud Huguenin, François Karlen 

Lumière
Jonas Bühler 

Collaboration artistique et construction scénique
Yannick Soller 

Son
Charlie Bernath
Louis Jucker 

Costumes
Paola Mulone 

Production
KrüKrew 

Production déléguée
TPR — Centre neuchâtelois des arts vivants, La Chaux-de-Fonds 

Coproduction
TLH, Sierre
Théâtre Saint-Gervais, Genève 

Soutiens
Loterie romande, Pour-cent culturel Migros, Fondation Nestlé pour l’art, Fonds culturel de la Société Suisse des Auteurs, Fondation suisse des artistes interprètes, Ville de Lausanne 

Dates de tournée

7 au 11 novembre 2018, TLH, Sierre
27 au 31 mars 2019, Théâtre Saint-Gervais, Genève