Les Enfants du soleil

D’après Maxime Gorki
Mise en scène Christophe Sermet 

sa. 11 mai 2019, 18h15

A L’Heure bleue

Protassov, chimiste et biologiste, est la figure centrale de la maison. Dans une multitude d’éprouvettes, il expérimente frénétiquement la vie en miniature. Autour de lui gravitent trois hommes et trois femmes en quête d’amour et de beauté. Cette communauté insolite s’aime, se querelle et forge une utopie qu’elle aimerait à tout prix protéger. 

A l’extérieur gronde la réalité effrayante du monde : une épidémie de choléra s’y propage. Le dehors infiltre insidieusement la belle utopie du dedans, mettant à jour les résistances d’une société dans laquelle l’altérité ne va pas encore de soi. Tout est chamboulé. Mais se pourrait-il que quelque chose de plus grand, de plus fort, soit en marche ? 

Drame intranquille, Les Enfants du soleil résonne fortement avec le temps présent. Un récit dans lequel nous nous serions glissés en douce pour observer, en témoins attentifs, des instants de vie volés. 

Les Enfants du Soleil a été distingué à plusieurs reprises lors des Prix de la Critique en Belgique en 2017 : meilleure scénographie (Simon Siegmann), meilleure comédienne (Marie Bos) et meilleur comédien (Yannick Renier). Christophe Sermet, entouré d’une troupe d’acteurs inspirés, signe une nouvelle fois une mise en scène percutante. 

Christophe Sermet revient au TPR après Vania présenté en 2015. D’origine bernoise, après avoir été graphiste à Lausanne, il part en Belgique et suit les cours de Pierre Laroche au Conservatoire de Bruxelles. Acteur au cinéma et au théâtre, il se consacre rapidement à la mise en scène. Il se fait remarquer dès sa première création Vendredi, jour de liberté de Hugo Claus, puis particulièrement avec Mamma Medea de Tom Lanoye. 

Il fonde la Compagnie du Vendredi en 2013 et monte Vania de Tchekhov en 2014, Gilles et la nuit d’Hugo Claus en 2015 et Les Enfants du soleil de Maxime Gorki en 2017. En 2018, il met en scène Dernier Lit, d’après la nouvelle de Hugo Claus, au KVS à Bruxelles dans le cadre de la programmation du Rideau à Bruxelles. 

Né en 1868 à Moscou, Maxime Gorki est considéré comme l’un des fondateurs du réalisme socialiste en littérature. Il est un phénomène complexe : autodidacte, canonisé de son vivant, sacré « père des lettres soviétiques » même s’il exprime une conception peu orthodoxe du socialisme. Il incarne les espoirs, les dérives et les aspirations de son époque. 

Commander les billets

Durée
2h15 

D’après
Maxime Gorki 

Mise en scène
Christophe Sermet 

Texte français et adaptation
Natacha Belova
Christophe Sermet 

Avec
Claire Bodson, Marie Bos, Lacopo Bruno, Vanessa Compagnucci, Gwendoline Gauthier, Francesco Italiano, Philippe Jeusette, Gaetan Lejeune, Yannick Renier, Consolate Sipérius 

Scénographie et lumière
Simon Siegmann 

Costumes
Brandy Alexander 

Création sonore et musique
Maxime Bodson 

Création vidéo et régie générale
Stefano Serra 

Assistante à la mise en scène
Nelly Framinet 

Régie son
Eric Ronsse 

Régie lumière
Gauthier Minne 

Régie plateau
Stanislas Drouart 

Habilleuse
Nina Juncker 

Direction technique
Thomas Vanneste 

Production
Rideau de Bruxelles/Compagnie du Vendredi — Christophe Sermet 

En partenariat
Théâtre des Martyrs et la Maison de la Culture de Tournai 

Avec l’aide du
Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles — Service du Théâtre — CAPT 

Soutien
COCOF — Fonds d’acteurs et du Centre des Arts scéniques 

Théâtre populaire romand

GRATUIT
VOIR