Vania!

D’après Oncle Vania de Anton Tchekhov

Adaptation et mise en scène Christophe Sermet

ve. 09 janvier 2015, 20h15

sa. 10 janvier 2015, 18h15

L’Heure bleue
+

Fugues hivernales avec la Société de Musique
Concert Emmanuel Pahud, flûte – Portrait II: SWR Sinfonieorchester
(Di. 25 janvier 2015, 17h)
Tarif réduit pour les abonnés du TPR

©Marc Debelle

Pour Christophe Sermet, Oncle Vania est la plus cruelle des œuvres de Tchekhov. La plus impitoyable, car la plus économe, dit-il, celle dont sourd une violence intérieure qui relève de l’intime. Pourtant le seul acte brutal de la pièce est un ratage ridicule, entre vaudeville et fait divers grotesque. La violence est donc ailleurs, elle saigne sous la peau, en secret. Comme toujours, Tchekhov rassemble ici des personnages pris au piège d’une vie trop étroite, sans relief, sans événement. Rien ne se passe. Et tout à la fois. Des êtres se cognent aux vitres comme des insectes affolés, déambulent, se croisent, se frôlent ou se ratent, se désirent et se haïssent.

Ni ombrelles ni balançoires dans la mise en scène de Christophe Sermet. Pas non plus de fauteuils élimés dans lesquels des silhouettes tout de clair vêtues viendraient dire leur ennui et leur désœuvrement. Non. Le metteur en scène veut battre en brèche cette vision alanguie de Tchekhov. Lui restituer sa force, sa férocité, sa vitalité aussi. Un Vania physiquement engagé et émotionnellement à son comble, dans lequel l’intériorité, comme un gant retourné, se dévoile. Un spectacle où les tourments souterrains sont déterrés et mis au jour par le théâtre.

Le Soir

La Libre Belgique

Né à Berne en 1971, Christophe Sermet s’est formé au graphisme à La Chaux-de-Fonds avant d’étudier le théâtre et de s’établir à Bruxelles. Depuis 2008, il est artiste associé au Rideau de Bruxelles où il explore un répertoire contemporain. Christophe Sermet fait mouche dans la direction d’acteurs et l’occupation de l’espace. Il a notamment été remarqué et salué pour son incandescente mise en scène de Mamma Medea de l’auteur flamand Tom Lanoye.

Traduction
Natacha Belova
Christophe Sermet

Mise en scène
Christophe Sermet

Scénographie et lumières
Simon Siegmann

Costumes
Ann Weckx

Création sonore
Maxime Bodson

Assistante à la mise en scène
Nelly Framinet

Régie son
Nicolas Stroïnovsky

Régie lumière
Simon Borceux

Régie plateau
Stanislas Drouart

Habilleuse
Nina Juncker

Avec
Anny Czupper, Francsco Italiano,
Philippe Jeusette, Sarah Lefèvre,
Sarah Messens, Pietro Pizzuti,
Yannick Renier, Philippe
Vauchel

Coproduction
Rideau de Bruxelles
Cie du Vendredi — Christophe Sermet

Avec l’aide du
Ministère de la Fédération
Wallonie-Bruxelles — Service
du Théâtre — CAPT

Avec la participation du
Centre des Arts scéniques