Diptyque Mlle Julie / Julia

Mademoiselle Julie

De August Strindberg

Mise en scène Gian Manuel Rau

me. 18 mars 2015, 20h15

L’Heure bleue
©Mario Del Curto

« Ce soir, Mademoiselle Julie est folle, complètement folle ». Ce sont les premiers mots de la pièce de Strindberg, dramaturge de l’impossible union entre hommes et femmes, de l’irréconciliable et tragique guerre du couple.

Tout se passe pendant cette nuit de la Saint-Jean, une nuit où comme lors du carnaval le monde est cul par-dessus tête. Le comte est absent et Mademoiselle Julie, sa fille, joue avec le feu, avec la tentation érotique et la transgression sociale.

Elle lance ses banderilles sur Jean, son domestique, initiant un jeu de séduction qui tourne vite au duel pervers, dans lequel domination et sujétion s’aiguisent jusqu’au heurt fatal.

Dans cette version contemporaine du metteur en scène Gian Manuel Rau, Julie est incarnée par Berdine Nusselder, une actrice à la beauté fragile, capable de s’abandonner aux multiples facettes du personnage. Une danse de mort qu’elle mènera avec Roland Vouilloz, pour révéler l’intime monstruosité de ce chef-d’œuvre.


Mademoiselle Julie
est suivie de Julia, adaptation brésilienne de la pièce de Strindberg, les me. 25 et je. 26 mars 2015 à Beau-Site. Une programmation en forme de diptyque. Une occasion unique de voir deux versions très différentes d’une même œuvre.


Me. 25 mars 2015 au Foyer de L’Heure bleue : Atelier d’analyse dramaturgique sur Mademoiselle Julie en collaboration avec l’Université de Lausanne
+ infos et réservations

Gian Manuel Rau étudie les littératures allemande et française à l’Université de Zurich. En parallèle, il monte Beckett et Botho Strauss avant d’être engagé comme assistant de Ruedi Hausermann au Theater am Neumarkt de Zurich et de Thomas Ostermeier à la Schaubühne de Berlin. Le Zurichois présente l’essentiel de ses spectacles en Allemagne avant de conquérir la scène francophone avec des pièces de Harold Pinter présentées au Théâtre de la Bastille puis Le Pélican de Strindberg à Vidy, dans une mise en scène minimaliste et violente, encensée par la critique. Dans un autre registre, comique, il fait souffler un vent de modernité audacieuse sur la Comédie­Française pour une adaptation de l’œuvre de Georges Feydeau.

Le metteur en scène orchestre avec talent sa prédilection pour les névroses familiales, les failles et dérives conjugales. Récemment, il crée avec succès plusieurs pièces de jeunes auteurs suisses dont Lukas Bärfuss, Anne-Sylvie Sprenger et la Chaux-de-Fonnière Valérie Poirier.

Durée
1h30

Mise en scène
Gian Manuel Rau

Avec
Caroline Cons
Berdine Nusselder
Roland Vouilloz

Traduction
Laurence Calame, François Chattot, Matthias Langhoff, Philippe Macasdar, Nicola Rudnitzky et Martine Schambacher

Assistante à la mise en scène
Anne Schwaller

Scénographie
Anne Hölck

Lumières
Gian Manuel Rau

Costumes
Gwendolyn Jenkins

Son
Bernard Amaudruz, Graham Broomfield et Manu Rutka

Production
et production déléguée
Théâtre de Carouge — Atelier de Genève

En partenariat avec la Semaine internationale contre le racisme