Focus belge

Mise en scène Claude Schmitz 

ve. 13 novembre 2020, 20h15
sa. 14 novembre 2020, 18h15

A Beau-Site

Nous sommes en été et Lucie passe les vacances en compagnie de sa fille. La chaleur est propice à l’indolence et à la rêverie. Actrice de métier, la jeune femme s’imagine cheminer à cheval, revêtue d’une armure. Lors de cette chevauchée, elle va perdre sa monture par mégarde et, par un hasard propre aux contes, rencontrer deux chevaleresses, Hélène et Judith, qui se sont égarées dans le même rêve. Ensemble, les trois amies vont parcourir la lande sauvage tout en suivant les méandres de leurs propres interrogations.

Le cinéma et le théâtre vont ici de pair pour inventer une fable sur l’errance burlesque de trois actrices, qui non seulement brosse un portrait de ses protagonistes mais questionne aussi leur pratique. Ces chevaleresses vont faire entrer le théâtre en rébellion, en inventant une fantaisie médiévale où les jeux et les références définissent un imaginaire sans contrainte. Comme pour mieux envisager le sacrifice d’une autorité super­flue. 

Une mise en abyme atypique, iconoclaste et drôle.

Metteur en scène et réalisateur, Claude Schmitz s’est formé à l’Institut national des arts du spectacle (Insas) à Bruxelles. Depuis dix ans, son écriture scénique accorde une place importante à l’imaginaire et à la singularité des acteurs dans le processus créatif. Les corps, la lumière, l’espace et le son comptent autant, sinon plus, que le texte. Réalisateur multiprimé, il est notamment distingué pour « Rien sauf l’été » (Grand Prix Europe au Festival du cinéma de Brive 2017) et « Braquer Poitiers » (Prix Jean Vigo 2019, Prix Cinéma SACD 2019, Prix Spécial du Jury au FIC Valdivia — Chili, Prix Ciné + au Festival du Cinéma de Brive, Prix Jury Étudiants Champs-Élysées Film Festival). Claude Schmitz est accueilli en compagnonnage au Théâtre de Liège (2018–2022).

Braquer Poitiers, Cinéma ABC, me. 11 novembre à 20h
En présence du réalisateur et d’une partie de l’équipe du film.

Venez découvrir ce bijou cinématographique dans lequel la drôlerie frôle le cynisme.
Davantage pieds nickelés que gangsters, Francis et Thomas prennent en otage Wilfrid, propriétaire d’une station de lavage auto, source de quelques poignées d’euros quotidiennes.
Syndrome de Stockholm à l’oeuvre chez Wilfrid, le voilà qui prend goût à la situation, à sa façon… Alors que ce dernier en vient même à théoriser sur ce qui se passe, l’incertitude gagne les deux comparses.
Un film poétique et insolent à découvrir de toute urgence !

Durée
1h30

Mise en scène
Claude Schmitz

Avec
Marc Barbé, Hélène Bressiant, Lucie Debay, Pierre Sartenaer, Francis Soetens, Judith Williquet, Olivier Zanott

Assistanat mise en scène
Judith Ribardière et
Judith Longuet Marx

Scénographie
Clément Losson 

Son
Maxime Bodson

Lumière
Amélie Géhin

Costumes
Alexis Roland

Régie générale
Nicolas Oubraham

Images et vidéo
Florian Berutti 

Prise de son
Audrey Lardière 

Montage son
Aïda Merghoub 

Montage vidéo
Marie Beaune 

Régie générale
Yannick Fontaine 

Régie lumière
Guillaume Rizzo

Régie plateau
Loïc Gillet

Production
Théâtre de Liège & Paradies 

Coproduction
DC&J Création, Les Halles de Schaerbeek, MARS – Mons Arts de la Scène et le Théâtre de L’Onde/Vélizy(en cours)

Soutiens
Tax Shelter du Gouvernement Fédéral de Belgique,
Inver Tax Shelter,
Fédération Wallonie-Bruxelles

info@tpr.ch

Théâtre populaire romand

GRATUIT
VOIR