D’après «Le Tunnel» de Friedrich Dürrenmatt suivi de «Percées» d’Odile Cornuz

Mise en scène
Anne Bisang 

ve. 26 mars 2021, 20h15
sa. 27 mars 2021, 18h15
di. 28 mars 2021, 17h15
ma. 30 mars 2021, 19h15

A Beau-Site

Dans le cadre du centenaire de la naissance de Friedrich Dürrenmatt

Anne Bisang a choisi de faire entendre Le Tunnel, prodigieuse nouvelle aux résonances très actuelles.

Publié en 1952 dans le recueil La Ville et autres proses, le texte de Dürrenmatt embarque un jeune homme dans un trajet ferroviaire de routine qui, très vite, déraille dans l’étrangeté. Le convoi bondé de voyageurs s’engage dans un tunnel sans fin, avant de s’emballer inexorablement… Or personne ne semble s’en inquiéter, hormis le jeune homme. «Nous étions assis dans nos compartiments sans nous douter que tout était déjà perdu », songe le protagoniste de cette nouvelle philosophique teintée de fantastique.

Outre l’adaptation du Tunnel, Anne Bisang met également en scène Percées, un texte original d’Odile Cornuz. « La nouvelle de Dürrenmatt fait travailler l’imaginaire, apprécie la Neuchâteloise, et questionne les relations que l’on entretient avec le monde: préfère-t-on s’aveugler ou regarder les événements en face?» Sollicitée pour faire écho à son illustre aîné, l’autrice fait monter trois personnages dans son wagon, une conductrice de train, une scientifique et un enfant, dont le voyage post-épidémique risque lui aussi d’être quelque peu perturbé. De quoi s’interroger, entre autres, sur nos manières de partager l’espace public, d’affronter une épreuve… En ce début du 21e siècle, vers quelle destination cheminons-nous?

Né en 1921 à Konolfingen (BE), l’écrivain et peintre Friedrich Dürrenmatt a passé la majeure partie de sa vie à Neuchâtel, où il s’est installé en 1952. Ce Suisse alémanique en terre romande a, d’ailleurs, relaté son «déracinement» dans un texte savoureux intitulé «Vallon de l’Ermitage». L’auteur de «La Panne» est longtemps resté un étranger pour les Neuchâtelois qui, lorsqu’ils l’ont découvert, lui ont voué une véritable admiration. En 1981, il reçoit le titre de docteur honoris causa de l’Université de Neuchâtel. En 2000, la Confédération suisse inaugure le Centre Dürrenmatt dont l’architecture, conçue par Mario Botta, intègre l’ancienne demeure de l’écrivain et peintre décédé en 1990.

Née en 1979, Odile Cornuz a publié plusieurs ouvrages qui oscillent entre récits fragmentés, prose poétique, monologues radiophoniques et narration interrogative. Adoubée sur les scènes romandes, elle écrit aussi pour le théâtre. En 2003, Anne Bisang a mis en scène ses «Saturnales», rédigées lors d’une résidence à la Comédie de Genève. De 2015 à 2018, elle a été invitée comme artiste associée au TKM, dirigé par Omar Porras. 

Persuadée que le vivant ne peut se passer des mots d’aujourd’hui, Anne Bisang a dès ses débuts collaboré avec des auteur.trices: Joël Pasquier, Hélène Bezançon, Mathieu Bertholet, Marine Bachelot Nguyen, Odile Cornuz…

Centenaire de la naissance de Friedrich Dürrenmatt 1921–2021

Célébrer le centenaire de la naissance de Dürrenmatt? Plus que légitime, la démarche donnera lieu à un bouquet de festivités porté par le Centre Dürrenmatt Neuchâtel. Mais le TPR s’est interrogé: comment pouvait-il rendre hommage à cette figure tutélaire de la littérature suisse ? Plutôt que de fouler les sentiers battus balisés par les grandes pièces du dramaturge, il s’est orienté vers une nouvelle méconnue, « Le Tunnel », pour la faire dialoguer avec une création contemporaine d’une autrice neuchâteloise. 

Durée
1h20

Mise en scène
Anne Bisang

Avec
Simon Bonvin, Robert Bouvier, Hélène Cattin, Juliette Vernerey

Scénographie
Anna Popek

Lumière
Jonas Bühler

Son et musique
Stéphane Mercier

Costumes
Célien Favre

Coproduction
Compagnie du Passage

Soutiens
Fondation culturelle BCN
SSA Société des auteurs

En collaboration avec le Centre Dürrenmatt Neuchâtel

info@tpr.ch

Théâtre populaire romand

GRATUIT
VOIR