Das Weinen (Das Wähnen)
(Pleurer. Imaginer)

D’après
Dieter Roth

Mise en scène
Christoph Marthaler

Hors les murs

ve. 15 janvier 2021, 20h
sa. 16 janvier 2021, 18h

A Théâtre du Passage à Neuchâtel

Durant la saison 20–21, le Théâtre du Passage fête ses 20 ans! Le TPR s’associe à cette institution afin d’accueillir pour la première fois dans le canton de Neuchâtel une création de Christoph Marthaler. 

Plasticien et poète mort à Bâle en 1998, Dieter Roth s’est fait l’auteur d’une œuvre protéiforme, déclinée en dessins, peintures et collages, en écrits d’un genre singulier, en images fabriquées avec des moisissures et en sculptures conçues avec des matériaux périssables, tels que le fromage et le chocolat. 

A la fin des années 1980, cet artiste faisant fi des frontières rencontre Christoph Marthaler, jeune musicien à l’époque, et lui offre un exemplaire de Das Weinen. Das Wähnen (Tränenmeer 4) – Pleurer. Imaginer (Mer de larmes 4). Metteur en scène parmi les plus reconnus aujourd’hui, le Zurichois prête, comme son aîné, une profonde attention à la lente érosion causée par le temps qui s’écoule, à l’altération de toute chose, corps, esprit, matière. Du texte moqueur de Dieter Roth, «rumineur de phrases» anticonformiste, il a tiré une comédie mélancolique, chorale et musicale, habitée par la mue permanente du monde. 

«Bienvenue larmes de toutes sortes, bienvenue monde de contradictions!»

Musicien de formation, Christoph Marthaler a également fréquenté l’Ecole de théâtre de Jacques Lecoq à Paris. Il réalise ses premières mises en scène à Bâle dans les années 1980. En 1983, il monte à la Volksbühne à Berlin une soirée patriotique au titre provocateur: «Murx den Europäer! Murx ihn! Murx ihn! Murx ihn ab!». De 2000 à 2004, il dirige le Schauspielhaus de Zurich. Lauréat de l’Anneau Hans-Reinhart en 2011, il est accueilli sur les plus grandes scènes européennes, à Paris, Bruxelles, Berlin et Hambourg, comme dans de prestigieux festivals tels que Salzbourg, Bayreuth et Avignon. Son théâtre est indissociable d’une réflexion sur la mémoire historique et se caractérise par un sens de l’humour mêlé à une profonde sensibilité musicale.

Durée
1h45

D’après l’œuvre de
Dieter Roth 

Mise en scène
Christoph Marthaler 

Avec
Liliana Benini, Magne-Håvard Brekke, Olivia Grigolli,
Elisa Plüss, Nikola Weisse, Susanne-Marie Wrage 

Scénographie
Duri Bischoff

Dramaturgie
Malte Ubenauf

Costumes
Sara Kittelmann

Son
Thomas Schneider

info@tpr.ch

Théâtre populaire romand

GRATUIT
VOIR