Et il n’en resta plus aucun

D’après le roman Dix petits nègres

De Agatha Christie

Adaptation et mise en scène Robert Sandoz

sa. 21 février 2015, 18h15

di. 22 février 2015, 17h15

L’Heure bleue
++

Spectacle en audiodescription le di. 22 février 2015, 17h15

En collaboration avec l’association Ecoute Voir

©Marc Vanappelghem

Dix personnages prisonniers volontaires sur une île, tous coupables dans le passé de crimes impunis, et une étrange série de meurtres dont chacun tente de résoudre l’énigme. Ici pas d’inspecteur solitaire éclusant des litres de café dans une ville de province scandinave, ni de grande mégapole américaine à sillonner à l’arrière d’une Lincoln avec chauffeur. Simplement dix individus réunis dans un huis clos implacable au décor pluvieux et brumeux. A priori, le polar repose sur des ressorts antinomiques à ceux du théâtre classique dans lequel la tension et l’humour naissent d’une connivence avec le spectateur qui en sait plus que les personnages. Dans l’intrigue policière, c’est l’inverse : le spectateur est emporté et manipulé jusqu’à la révélation finale.

En adaptant un des fleurons du roman noir à la scène, Robert Sandoz cherche à déjouer les processus traditionnels du théâtre. Il creuse et analyse les mécanismes du mystère pour inventer une nouvelle manière de raconter sur scène. Un théâtre où le spectateur, pris dans les rouages de l’intrigue, se délecte et joue à se faire peur.

 

 

Né en 1975 à La Chaux-de-Fonds, Robert Sandoz poursuit d’abord des études de lettres à l’Université de Neuchâtel avant de monter La Servante — spectacle de 24h — d’Olivier Py, dont il devient l’assistant.

Dans ses mises en scène, Robert Sandoz ne cesse d’expérimenter des formes nouvelles, qu’il s’agisse du roman avec Duras et Murakami, du vaudeville avec Feydeau ou plus récemment de la bande dessinée avec l’adaptation du Combat ordinaire de Manu Larcenet.
Ses mises en scène témoignent d’une humanité et d’un grand savoir-faire. Elles signent l’art de l’alternance entre tension et répit, un sens prononcé du rythme, un goût vif pour le récit.

 

 

Ecoute Voir
L’association Ecoute Voir, basée dans le canton de Vaud, a vu le jour le 10 novembre 2014. Elle a pour objectif de favoriser l’accès aux arts vivants pour les personnes atteintes d’une déficience visuelle ou auditive en Suisse romande.
L’audiodescription est un procédé qui permet aux personnes malvoyantes et aveugles d’assister à une pièce de théâtre dans les meilleures conditions et de manière autonome. Les spectateurs sont munis d’un casque dans lequel ils entendent les voix des audiodescripteurs leur dépeindre, entre les dialogues des comédiens, les éléments visuels du spectacle (mouvements et expressions des visages, changements de décors, costumes, entrées et sorties des personnages). Les audiodescripteurs sont placés dans une régie fermée. Ils suivent la pièce en direct.
+ infos

Adaptation et mise en sècne
Robert Sandoz

Durée
2h (sans entracte)
dès 12 ans

Avec
Anne Bellec
Giovanni Calò
Michel Cassagne
Jean-Jacques Chep
Anne-Shlomit Deonna
Anne-Catherine Savoy
Thomas Matalou
Joan Mompart
Thierry Romanens
Philippe Soltermann

Traduction
Odile Cornuz

Lumières et vidéo
Stéphane Gattoni

Scénographie et accesoires
Nicole Grédy

Musique et univers sonore
Olivier Gabus

Costumes
Anne-Laure Futin

Dramaturgie
Laure Fallet

Assistant à la mise en scène
Thomas Matalou

Régie générale et lumière
Yan Godat

Régie son
Nicola Frediani

Régie plateau
Simon George

Habillage  et coiffure
Valentine Savary

Coproduction
Théâtre de Carouge-Atelier de
Genève
Cie l’outil de la ressemblance

Avec le soutien de
JTI et Genève Aéroport
CORODIS
Loterie Romande
Canton de Neuchâtel
Ville de La Chaux-de-Fonds
Ville de Neuchâtel
Ernst Göhner Stiftung
Schweizerische Interpretenstiftung

And Then There Were None
© 1939 Agatha Christie Limited
traduction de Robert Sandoz © 2013
Tous droits réservés.

AGATHA CHRISTIE ® est
une marque déposée de Agatha Christie
Limited au Royaume-Uni et/ou
ailleurs. Tous droits réservés.

LOGO Agatha Christie