Primera carta de San Pablo a los Corintios

Cantata BWV 4, Christ lag in Todesbanden. Oh, Charles!

(Cycle of the Resurrections)

De Angélica Liddell / Atra Bilis Teatro

ma. 31 mars 2015, 20h15

Beau-Site

Spectacle en espagnol surtitré en français

«Je pense qu’ayant reçu une éducation religieuse, ma plus grande influence vient de la Bible. Sa violence poétique continue de me fasciner, les tourments spirituels et le besoin de rédemption me hantent.» Angélica Liddell

«Je veux travailler avec l’idée de Dieu comme s’il existait, bien que je sache qu’il n’existe pas, afin de réaliser la brutalité de son absence. Le silence de Dieu brise nos vies.» Angélica Liddell 

Cette femme est habitée par un cri, une fureur, une quête infinie, désespérée et intensément vivante. Elle est une mystique contemporaine, une sainte Thérèse d’Avila hérétique, une prophète de la passion. Angélica est un oxymore. Cette figure de style merveilleuse qui permet d’unir les contraires, de formuler l’inconcevable. Angélica Liddell, soleil noir du théâtre contemporain.

Pour elle, L’Epître aux Corinthiens de saint Paul est un hymne à l’amour. Un texte biblique à partir duquel elle construit une hérésie, transférant l’ardeur de l’amour divin en passion profane. Elle échafaude une sorte de mystique inversée, où l’église est un théâtre, la scène un autel. Et crée ainsi un lieu pour dire l’amour, l’amour comme sacrilège, l’amour comme forme du sacré, l’amour comme unique sens à nos vies.

 

Voir un spectacle d’Angélica Liddell, c’est recevoir en pleine figure toute la poésie, la sauvagerie, la douceur et la violence du monde. Un geyser d’émotions contradictoires.

Artiste, auteure, metteure en scène et interprète catalane, Angélica Liddell s’est imposée avec fracas en Avignon en 2010 avec La casa de la fuerza. L’onde de choc ressentie alors ne s’est pas dissipée. Depuis elle a continué à nous ébranler avec des spectacles dans lesquels elle imprime sa marque de fabrique, faite d’échos entre sa vie privée et les événements marquants de l’histoire.

Premier épître de saint Paul aux Corinthiens
de Angélica Liddell — Atra Bilis Teatro

Avec
Victoria Aime
Angélica Liddell
Borja López

Figuration
Carine Baillod
Emmanuelle Coutelier
Yaël Maïm
Sonia Noya
Murielle Tenger

L’infirmière
En cours

Texte, mise en scène, scénographie et costumes
Angélica Liddell

Traduction
Christilla Vasserot

Surtitres
Victoria Aime

Lumière
Carlos Marquerie

Son
Antonio Navarro

Régie lumière
Octavio Gómez

Direction technique
Marc Bartoló

Assistant direction technique et régie
Julio Provencio

Production
Mamen Adeva

Directeur de production
Gumersindo Puche

Maquillage et coiffure
En cours

Rideau
ShowTex

Impression des peintures
Big Image Systems

Taxidermie
Taxidermia Fer Fauna

Production déléguée
Iaquinandi, S.L.

Coproduction
Théâtre Vidy-Lausanne
Odéon-Théâtre de l’Europe
Festival d’Automne à Paris
68° Ciclo di Spettacoli Classici al Teatro Olimpico di Vicenza
Comune di Vicenza
Fondazione Teatro Comunale Città di Vicenza
La Bâtie-Festival de Genève
Theater Chur
Künstlerhauss Mousonturm
Bonlieu Scène nationale Annecy

Avec le soutien
Comunidad de Madrid
Ministerio de Educación,
Cultura y Deporte — INAEM.

Le blog d’Angélica Liddell