18 – 19 saison indomptable

Les grandes mutations que nous traversons mettent à l’épreuve l’élan de nouvelles aspirations collectives et dispersent les individus dans de vertigineuses solitudes. Une vulnérabilité qui peut conduire à l’excès d’obéissance… Mais le goût et l’exigence de liberté n’ont pas dit leur dernier mot. 

Les artistes que nous aimons n’ont pas renoncé à leur désir d’utopies et esquissent des alternatives, des formes d’insoumission inattendues et très personnelles. Indomptables, ces hommes et ces femmes nous entraînent vers un ailleurs où l’énergie vitale promet de ressourcer notre indocilité. 

Le TPR réunit des artistes qui affirment leur singulière dissidence avec panache, à l’image de Laetitia Dosch qui transgresse les lois de la communication en dialoguant avec un cheval… Dans le sillage ardent de l’auteur Heinrich von Kleist, les conventions sont bousculées, piétinées avec une vigueur joyeuse pour desserrer l’étau des convenances. La saison 2018 – 2019 permettra de découvrir la personnalité de cet auteur majeur et pourtant méconnu à travers deux de ses œuvres. Confrontées à ce symbole d’émancipation du 18e siècle, des figures sœurs et iconiques des siècles suivants : Virginie Despentes, Ivan Viripaev, Lars von Trier, Maxime Gorki évoquent chacun à leur manière une nature sauvage débridée doublée d’une ironie partageuse. Dans une lecture dépoussiérée de Racine, la jeune metteure en scène Chloé Dabert donne à son Iphigénie les échos d’une folie contemporaine. Toujours à l’affût des transformations silencieuses, Amir Reza Koohestani fait délicatement craquer les résistances de l’ordre moral de son Iran natal. 

Après un galop d’essai réussi, l’aventure des Belles complications continue avec une deuxième édition trépidante. Un ensemble éphémère d’interprètes et de créateurs traversant la saison en trois créations : Le Large existe (mobile 1), La Famille Schroffenstein et Summer Break sont nourris d’une insoumission audacieuse. 

Jazz, concert baroque, danse,  grand banquet thématique, spectacles jeune public et rendez-vous conviviaux complètent une saison fougueuse à vivre à bride abattue ! 

John Voisard
Directeur général

Anne Bisang
Directrice artistique 

Théâtre populaire romand

GRATUIT
VOIR