Epître aux jeunes acteurs

Pour que soit rendue la parole à la parole
De Olivier Py
Mise en scène Hervé Loichemol

Je. 23 et ve. 24 février 2017, 20h15

A Beau-Site

«La Parole est promesse», clame l’Epître de Py. On dit en effet: «Je te donne ma parole». Elle est une force agissante, elle est la gardienne du sens. Elle peut réveiller les morts, réenchanter le monde, braver les dictatures en tous genres.

Par ce poème, Olivier Py répond à la commande d’un texte sur l’art théâtral du Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris. En quelques pages décapantes traversées par des personnages hauts en couleur, ce chantre de la liberté et du lyrisme nous rappelle que, quand on vide les mots de leur valeur, quand on instrumentalise la communication et qu’on la réduit à la seule expression d’un besoin, on risque l’enfer. Son Epître est un uppercut flamboyant lancé aux pourvoyeurs du désenchantement, à la face des propagandistes et de tous ceux qui ont renoncé à la pensée. C’est un éclat de joie, un manifeste subversif étourdissant de drôlerie.

Mais pour que la Parole soit vivante, elle doit être entendue. Hervé Loichemol le sait bien, lui qui a déjà monté le texte en 2002. Il y revient aujourd’hui avec la même urgence, la même incandescence, afin de «remettre les pendules à l’heure» dans la frénésie de notre époque.

Cet infatigable quêteur de sens et fin lecteur aime donner les textes en partage. Né en Algérie en 1950, Hervé Loichemol monte Brecht, Müller, Shakespeare, Koltès, Molière, Seghers… Il collabore régulièrement avec les auteurs Denis Guénoun, Yves Laplace et Michel Beretti, dont il crée plusieurs pièces. De 1999 à 2002, il est administrateur du Château de Ferney-Voltaire et directeur artistique de l’Auberge de l’Europe toujours à Ferney-Voltaire. Il dirige la Comédie de Genève depuis 2011.

Ecrivain, metteur en scène de théâtre et d’opéra, comédien, Olivier Py est un artiste hors normes. Son œuvre d’une contemporanéité incisive renoue avec les textes classiques. Elle allie le sublime et le grotesque, donne à la poésie son éternelle noblesse et sa vertu hautement politique, célèbre la vie avec un hédonisme d’une rare acuité. Né à Grasse en 1965, Olivier Py dirige le CDN Orléans / Loiret / Centre, puis l’Odéon — Théâtre de l’Europe, avant de prendre la tête du Festival d’Avignon en 2013.

Abonnez-vous!

Durée
1h05

De
Olivier Py

Mise en scène
Hervé Loichemol

Avec
Anne Durand
Nils Gateau

Scénographie et costumes
Roland Deville

Collaboration musicale
Daniel Perrin

Maquillage et coiffure
Katrine Zingg

Production
Comédie de Genève

Coproduction
Cie FOR